chirurgie hernie inhuinale paris

Les conséquences de la hernie inguinale / Quels sont les risques d’une hernie ?

Hernie de l'aine
Comme sur un pneu...
Planche anatomique
Piégeage intestinal
Hernie inguinale et de l’aine
Hernie inguinale et de l’aine – Les bandages inguinaux
Hernie inguinale et de l’aine
Les bandages inguinaux

Une fois l’orifice herniaire constitué, la hernie de l’aine s’extériorise à chaque effort de poussée abdominale. Sous l’effet de l’augmentation de la pression intra-péritonéale, et grâce à son élasticité, le péritoine s’engage dans la paroi, exactement comme une chambre à air au travers d’un pneu déchiré.

Le sac péritonéal qui se développe ainsi croît progressivement de volume au fil du temps, avec une vitesse d’évolution variable, de quelques mois à plusieurs années. Il suit un trajet anatomique qui peut être inguinal voir inguino-scrotal chez l’homme, plus fréquemment crural chez la femme, très rarement obturateur dans les deux sexes

La gêne locale, en règle discrète au début, s’accentue progressivement ; un retentissement fonctionnel au quotidien et un préjudice esthétique se développent, parfois sources d’une limitation d’activité. Plus rare mais peu prévisible est le risque évolutif majeur représenté par l’étranglement herniaire. Il s’agit de l’incarcération dans l’orifice herniaire d’un segment de l’intestin qui se retrouve piégé par l’œdème consécutif; celui-ci en épaississant sa paroi, interdit sa réintégration dans la cavité abdominale et compromet très rapidement sa vitalité.

Cette complication se traduit par une vive douleur au niveau de l’aine et une hernie extériorisée qui "ne rentre plus". Il s’y associe en général rapidement une occlusion intestinale par blocage du fonctionnement digestif normal ; l’abdomen se distend sous l’effet de l’arrêt des matières et des gaz. Il s’agit d’une urgence chirurgicale qui doit inciter à consulter au plus vite

L’existence de ces deux critères évolutifs conduit, en règle générale, à proposer le traitement de toutes les hernies, même lorsqu’elles sont peu gênantes.

Quel est le traitement de la hernie de l’aine acquise ?

Le seul traitement curatif possible d’une situation anatomique altérée sans possibilité de retour en arrière est une réparation pariétale chirurgicale.

A titre palliatif, ou en attente de l’intervention chirurgicale, le port d’un bandage herniaire (pelote externe de contre-pression) ne limite que le volume de la voussure extériorisable, sans mettre à l’abri du risque évolutif. Il s’avère souvent inconfortable, voire dangereux en comprimant partiellement l’orifice herniaire, et ne peut constituer qu’une solution d’attente.

Plusieurs techniques de réparation sont possibles, sous différents types d’anesthésie, y compris locale pure. On peut ainsi envisager d’opérer tous les patients, y compris les plus fragiles sur le plan général. Décision et indication thérapeutiques sont clairement exposées et définies à l’issue de deux consultations spécifiques avec le chirurgien et l’anesthésiste, au cours desquelles sont notamment précisés :

  • les éléments d’affirmation du diagnostic qui sont le plus souvent purement cliniques, même si une analyse échographique a déjà souvent été réalisée
  • les spécificités anatomiques de la (ou des) hernie(s) à réparer
  • les facteurs d’hyperpression abdominale à prendre en considération
  • les antécédents médico-chirurgicaux et l’état général de santé à documenter
  • les éléments bénéfices-risques attendus de la stratégie thérapeutique retenue.

Une information complète est délivrée au patient et un courrier récapitulatif est adressé au médecin traitant en prévoyant une éventuelle date opératoire.

Haut de page


Site mis à jour le : 12/04/2013

Département de Chirurgie Générale et Digestive, cœlioscopique et carcinologique - Clinique Bizet
21, Rue Georges Bizet - 75116 PARIS - Tél. : 01 40 69 35 07 - Fax : 01 40 69 35 09